Guide pratique Régulation

Éviter l’embouage des réseaux : quels matériaux choisir ?

Un tubes coupé en deux laisse apparaître l'embouage, résultat de la corrosion et de l'oxygène présent dans le réseau

L’embouage d’un réseau de chauffage est dû à la présence d’oxygène dans l’eau de chauffage et à la température de l’eau. Ces deux phénomènes génèrent des micro-organismes (algues) et favorisent la corrosion par oxydation des parties métalliques, dont la chaudière, ou l’obstruction du réseau par l’accumulation de boues. Ce risque peut cependant être limité, en prenant certaines précautions.

Choisir le bon matériau

Les tubes métalliques et multicouche sont imperméables à l’oxygène. Dans ce cas, seul l’oxygène présent au moment de la mise en eau du réseau engendrera une légère corrosion et la formation d’organismes. Cet oxygène est très rapidement éliminé par l’action des purgeurs d’air. Ensuite, le matériau étant imperméable, la corrosion se stabilise et la création de boue est réduite.

Le PEX, en revanche, est un matériau perméable à l’oxygène, ce qui peut générer des problèmes d’embouage. Il est toutefois possible de limiter la formation de ces boues, en choisissant des tubes PEX dotés d’une barrière antioxygène (BAO) composée de Poly(vinyl-alcool-co-ethylene) : l’EVOH. On estime ainsi que, pour une eau à 40° C, un tube en PEX sans BAO laisse passer 5 mg d’oxygène par litre. Avec une BAO, ce rapport passe à 0,1 mg. Même si ce rapport varie en fonction des fabricants, il demeure néanmoins conséquent.

Respecter certaines bonnes pratiques pour la gestion des réseaux dans le temps

Pour éviter l’embouage des réseaux, la plupart des constructeurs, formulent les conseils suivants :

  • Rincer soigneusement (plusieurs fois si possible) l’installation avant sa mise en route.
  • Remplir les circuits en prenant soin de les dégazer.
  • Vérifier les paramètres de l’eau régulièrement (pH, TAC – titre alcalimétrique complet, turbidité) et ne pas hésiter à changer l’eau en cas de dérive.
  • Lors du changement d’eau, nettoyer les réseaux en utilisant des pompes de nettoyage spécifiques.
  • Traiter l’eau grâce à des additifs anti-corrosifs (inhibiteurs de corrosion) et bactéricides (pour éviter que les bactéries ne génèrent des micro-organismes), en respectant scrupuleusement les dosages préconisés.
  • Installer un collecteur de boues et une solution de dégazage en préventif.

Pour limiter l’embouage des réseaux, il est recommandé d’utiliser des tubes métalliques ou multicouche, naturellement imperméables à l’oxygène. On peut également utiliser des tubes PEX, mais il est préférable qu’ils soient dotés d’une barrière anti-oxygène.

À lire sur la même thématique : Nettoyage d’une installation de chauffage : intérêt et mise en pratique

Source de l’image à la Une : Fotolia (eldadcarin)
Mise à jour : 12/10/2016